Emergency Call 118
Monday, June 19, 2017

Endométriose : questions réponses avec le Dr Rajabally


Entretien avec le Dr Reshad Rajabally gynécologue à la Fortis Clinique Darné.

Recevez-vous beaucoup de patientes souffrant d’endométriose ?

Oui, assez régulièrement. Certaines viennent après le diagnostic ; elles ont été chez un autre médecin, peut-être un généraliste qui a évoqué l’endométriose. Puis il y a celles qui viennent consulter pour des symptômes qui pourraient évoquer la maladie ; douleurs, saignements etc. C’est après des examens que nous diagnostiquerons une endométriose. Selon l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) le nombre de femmes souffrant d’endométriose est malheureusement en hausse.

Pensez-vous que c'est aussi le cas à Maurice ?

C’est une question difficile. Oui, il y a plus de femmes qui viennent nous consulter mais cela ne veut pas dire que plus de femmes souffrent systématiquement de cette maladie. Aujourd'hui, les femmes sont simplement plus informées et les médecins plus avertis.

Dans certains cas, l’endométriose est asymptomatique ; comment se fait le diagnostic ?

L’endométriose est une maladie assez mystérieuse. Parfois, le diagnostic se fait par accident. Nous faisons des tests pour un autre trouble gynécologique et nous tombons sur des foyers d’endométriose ou un kyste.

Il est arrivé que la patiente se fasse opérer pour une appendicite ou autre trouble n’ayant aucun lien avec la gynécologie et que nous découvrions l’endométriose.

Quelles sont les conséquences d’un diagnostic tardif ?

Cela dépend. Parfois l’endométriose reste stagnante. Donc même si elle passe inaperçue, il n’y a aucun problème parce qu’il n’y a aucune complication. Chez d’autres personnes, les complications apparaissent et peuvent s’aggraver au fil du temps. Les conséquences vont de l`aggravation des douleurs jusqu’à l’infertilité.

Quelles sont les conséquences de l’endométriose sur la fertilité ?

C’est un peu l’effet domino ; une complication en entraîne une autre. L’endométriose peut abimer les trompes et les ovaires. Elle peut aussi provoquer l’apparition des kystes qui, à leur tour, affectent la fertilité. Toutefois, j’aimerais faire ressortir que l’endométriose n’équivaut pas à la stérilité.Je reçois souvent des jeunes patientes souffrant d’endométriose horrifiées à l’idée de ne pas pouvoir tomber enceinte. Il ne faut pas se décourager. Oui, l’endométriose est souvent associée à l’infertilité mais cela n’est pas toujours le cas. J’ai aussi eu une patiente souffrant d’une endométriose grave qui a pu concevoir.

Certaines femmes sont-elles plus à risque ?

Pas vraiment. Plusieurs études ont été menées mais nous n’avons aucune preuve concrète. Il semblerait qu’il y ait un facteur génétique.

En quoi consiste le traitement de l’endométriose ?

Le traitement dépend du stade de l’endométriose, de l’âge de la patiente et de ses désirs de grossesse.. En général, nous commençons par prescrire la pilule pour les formes mineures de l’endométriose. Il y a aussi des médicaments anti-inflammatoires et des injections de médicaments. Ils bloquent certaines hormones causant ainsi une ménopause artificielle (réversible). Dans les cas les plus extrêmes, nous devons avoir recours à la chirurgie, si la patiente est jeune, nous évitons, autant que possible, d’avoir recours à un traitement radical comme l’hystérectomie (ablation de l’utérus).

Cette maladie peut-elle être prévenue ?

Malheureusement, comme nous en ignorons toujours la cause, nous ne pouvons parler de la prévention. Nous ne savons toujours pas chez qui et pourquoi survient l’endométriose.

To provide professional health services in a caring and friendly environment