Emergency Call 118
Monday, November 27, 2017

Yannick d’Hotman : « Quelques gestes simples peuvent prévenir de grandes complications

 

Vous travaillez devant un ordinateur ? Souffrez-vous de maux de dos ? Les conseils de Yannick d’Hotman peuvent sûrement vous aider. Il est masseur-kinésithérapeute et travaille à la Fortis Clinique Darné.

Pouvez-vous brièvement nous rappeler le rôle du masseur-kinésithérapeute ?

Il s’agit d’un paramédical qui travaille de concert avec les médecins. Il intervient sur prescription médicale, après que le médecin ait posé son diagnostic. Son travail consiste à rééduquer, réapprendre certains mouvements afin de prévenir et guérir les maladies.

Pour quels troubles les patients vous consultent-ils le plus souvent ?

Les troubles sont nombreux et variés. Des problèmes rhumatologiques et orthopédiques, des fractures, des accidents musculaires, des problèmes neurologiques… Mais les troubles les plus récurrents restent le mal de dos et d’autres problèmes au niveau de la colonne vertébrale.

Ces troubles auraient-ils pu être évités ?

Dans certains cas, non. Dans d’autres cas, des choses simples comme une bonne posture peuvent éviter des complications. Il est important de rentrer dans le monde de la prévention avant l’apparition de la maladie. Nous savons qu’un sportif qui n’est pas suivi a plus de chances de se blesser, de souffrir de tendinites... De la même manière, une bonne posture peut éviter bon nombre de complications. Une bonne posture devant l’ordinateur peut déjà prévenir beaucoup de problèmes à la colonne vertébrale.

Quelle position adopter lorsque nous travaillons sur l’ordinateur ?

Pour avoir une bonne posture, il faudra sûrement réaménager son plan de travail. Pour ne pas se courber et plonger dans l’écran, l’écran doit être à la hauteur du visage. Pour que ça soit possible, il faudra utiliser un clavier et une souris externe. La personne doit pouvoir se tenir naturellement droit et poser ses avant-bras sur le plan de travail. En ce qui concerne les jambes, il ne faut jamais les croiser sous la chaise. Un petit tabouret sous les pieds peut aider les personnes de petite taille.

Travaillez-vous aussi avec les bébés ?

Oui, le kinésithérapeute est un peu la pomme d’amour du monde médical ; il entre dans toutes les sauces (rires). Nous avons recours à la kinésithérapie respiratoire pour soulager les bronchitiques et d’autres pathologies comme l’asthme. Nous sommes aussi sollicités pour soigner les tout petits présentant des retards de développement moteur. La reprogrammation neuro physiologique permet de favoriser une meilleure évolution de certaines pathologies invalidantes.

Quand visiter un kinésithérapeute ? Quels sont les douleurs, signes… qui doivent alerter ?

Comme mentionné plus haut, le patient ne vient pas directement chez le kinésithérapeute ; c’est le médecin qui le réfère. Le signe le plus évocateur est évidement la douleur. Une douleur lancinante et permanente doit alerter. J'aimerais faire ressortir que l’intensité de la douleur n’est pas toujours un signe de gravité ; même si elle est modérée, une douleur persistante ne doit pas être prise à la légère. Puis, il y a les douleurs irradiantes ; des picotements et une sensation de brûlure au niveau d’un membre…

Un conseil aux internautes ?

Oui, il s’agit de conseils que vous avez déjà entendus. Faire du sport, s’hydrater correctement et surtout, s’étirer. Le stretching est extrêmement important pour entretenir le système musculaire. Finalement, il faut tout simplement sortir de la sédentarité et avoir un mode de vie sain.

To provide professional health services in a caring and friendly environment